LOVE

Ah l’Amour… ce terme évasif et fugace ! Pourquoi en est-il ainsi ? Car nous considérons l’amour comme une émotion pure, alors qu’il est en réalité complexe. Tôt ou tard, il en vient à être brassé avec les autres échanges que nous entretenons avec notre conjoint tels que gagner notre vie, gérer une maison, l’éducation, la maladie. En d’autres termes, l’amour n’est que l’un des ingrédients d’un mariage réussi. Et de même que la vie est injuste, l’amour l’est aussi – nous n’éprouvons jamais ce sentiment parfait, ou nous pensons que les autres l’ont et pas nous. Mais de même que la vie est injuste, mais bonne ; ainsi en est-il de l’amour. Nous devons introduire une nouvelle hérésie : le concept de l’amour imparfait.

Il y a toutefois une autre erreur ici, l’idée que l’amour est un verbe. “Je t’aime”. Une personne plus mûre pourrait dire que l’amour est un but, une vision qui constituerait le moteur de la relation. Nous n’y sommes toujours pas. Ce qu’est réellement l’amour… c’est un résultat, une conséquence. C’est la raison pour laquelle il est si étroitement lié au bonheur. Le bonheur et l’amour nous paraissent inextricablement liés, comme si l’on ne peut être amoureux si on est malheureux. Cependant, le bonheur est lui aussi une conséquence. Il résulte d’une vie riche de sens. Il ne peut être un but (en ce monde) ; il fuira celui qui s’en fera un but. Si tel est le cas, alors l’amour également. L’amour peut donc être défini comme le fruit d’une relation pleine de sens. Permettez-moi de conclure au début.

Photo Credit: erin leigh mcconnell

Leave a Reply

  • (will not be published)